Mon experiénce du lissage brésilien

experiénce lissage brésilien

Publié le : 10 février 20176 mins de lecture

Plan de l’article

Traduit de l’espagnol

alisado1La mode du lissage brésilien a commencé il y a presqu’un an et j’ai commencé à tourner autour de la question. Je le fais, je le fais pas, je le fais… Pourquoi autant d’hésitations ? Il y a quelques années j’ai fait un lissage japonais. Et si j’avais déjà les cheveux raplapla je ne vous dis pas comment ils l’étaient après. De là, mes doutes. Mais la semaine passée je me suis enfin décidée. Pour me donner du courage et me convaincre qu’au « total si cela se passait mal ce n’était jamais que pour trois mois » (madre mia ! trois mois !). Je pouvais choisir entre plusieurs endroits pour le faire, parmi lesquels quelques uns des salons de coiffure les plus chics et glamours de Madrid, des centres moins luxueux mais ayant de nombreuses années d’expérience,

Finalement, je décidais de troquer le luxe pour l’expérience et j’ai été chez Aquarela Peluquerìas. On m’avait dit que là, les professionnelles étaient brésiliennes et colombiennes, qu’elles faisaient ce traitement depuis plus de dix ans, en moyenne de 4 à 5 lissages journaliers et qu’elles étaient cinq filles ; bon, elles collent au thème. C’est ainsi que je suis allée 161 rue Jorge Juan et mise entre les mains de Jenny, une colombienne qui manie le séchoir comme si elle était née avec, greffé aux bout des bras. Cela ne m’a pas semblé aussi pénible que je le pensais malgré les trois heures que durent le fameux lissage et je suis sortie de là avec une magnifique crinière. Ensuite, j’ai du rester trois jours sans me laver les cheveux, ni me faire une queue de cheval, ni glisser les cheveux derrière les oreilles, ni utiliser de barrettes ou de serre-tête,…

En vérité, tous ces ni-ni, qui semblent idiots, sont un peu barbants mais tous cela est nécessaire pour qu’il ne reste pas de marques.Et ce, parce que la kératine continue à agir durant les trois jours qui suivent la réalisation du traitement. Passés les trois jours, suivant le protocole, je me suis lavée les cheveux et les ai simplement séchés au séchoir (sans brosse, uniquement avec les doigts) et ils sont restés lisses, lisses. Une merveille ! Deux jours après j’ai essayé de les laisser sécher à l’air et le résultat m’a également beaucoup plu : une très légère ondulation au milieu et les pointes comme après un passage chez le coiffeur. En définitive, je suis enchantée car vu le désastre que sont mes cheveux je vais, pour un moment, me peigner sans aucun effort.

DSC_5741_web

La kératine pure qu’ils utilisent chez Aquarela, est ramenée du Brésil et est parfaitement légale (il y en a d’autres qui ne le sont pas).Mais qu’est-ce que fait réellement la kératine ? Pour commencer, elle n’abime pas les cheveux, ce qui est déjà pas mal. On peut l’appliquer sur les cheveux teints (pour cela, il vaut mieux le faire avant l’application de la kératine sinon il on sera obligé d’attendre deux semaines). De plus, le traitement donne de meilleurs résultats sur les cheveux traités chimiquement que sur les cheveux vierges. La formule contient, en plus de la kératine, des protéines, des vitamines et des acides aminés qui permettent de fermer les écailles de la fibre capillaire, d’éliminer la porosité du cheveu à 80% et de récupérer la fibre. C’est pour ça que le cheveu devient plus doux, plus brillant après le traitement, en définitive il est plus sain et donc plus beau. Le lissage brésilien réduit le volume de la chevelure, élimine les frisotis et les boucles. La durée : dans mon cas, on m’avait dit qu’elle pourrait être d’environ trois mois mais que, si j’en prenais bien soin à la maison (laver avec un shampoing sans sel, pour éviter que les écailles s’ouvrent et que la kératine s’échappe, mettre du conditionneur à chaque lavage, et faire un bon soin hydratant avec un masque tout les quinze jours) il pouvait durer plus longtemps.

Le plus important est que ce traitement ne change pas la structure du cheveu comme le fait le lissage japonais et d’autres lissages à la kératine avec du thioglycolate d’ammonium et de l’hydroxyde de sodium. C’est un processus progressif qui permet quand on le veut, de récupérer l’aspect originel du cheveu. Il suffit pour cela d’attendre quelques mois sans en refaire ; tandis qu’avec la technique japonaise, au fil du temps la racine repousse frisée alors que le reste de la chevelure reste lisse, un vrai poème, de plus, dans ce dernier cas, et je le dis par expérience, l’effet est raplapla raplapla, pas du tout naturel. Pour terminer, le lissage à la kératine permet de modeler et de donner du volume au cheveu lorsqu’on veut changer son look, parce qu’il ne change pas la structure capillaire.

Par Eugenia Leòn.

alisadopost

Après

alisadoantes

Avant

Plan du site